Getafe (province de Madrid, Espagne) accueille depuis 8 mois une installation très particulière : un hangar de chargement et de déchargement du Beluga et du Beluga XL, l’avion Airbus A300-600ST (Super Transporter) qui ne laisse personne indifférent, par sa forme, sa taille et sa trappe de chargement inévitablement singulière et unique, s’ouvrant vers le haut. Mais cette trappe pose un problème : elle ne peut pas rester ouverte si le vent dépasse les 30 nœuds car les charnières et le système d’ouverture et de fermeture peuvent être endommagés. Bien que ces vents ne soufflent pas tous les jours, ils peuvent parfois le faire et retarder les opérations.

C’est pourquoi, Airbus a incorporé dans ses installations auxquelles vole le Beluga et servant de lien entre les différents centres de production de l’entreprise européenne à l’échelle mondiale, des hangars dans lesquels l’équipage introduit le nez de l’avion. Ainsi, à l’abri du vent et d’autres phénomènes météorologiques, le chargement et le déchargement de l’avion peuvent-ils se faire en toute sécurité et sans retards.

Cette installation, de 7 200 mètres carrés, à deux étages complets et un à la hauteur du toit principal de l’avion, d’une hauteur maximale de 26 mètres, a été réalisée, quant à sa structure métallique, par DETRAME, en particulier, la fabrication, la fourniture et le montage du hangar. La structure, entièrement boulonnée, est configurée à l’aide de profilés laminés à chaud, de poutres armées et de treillis. Une des singularités de l’exécution de Detrame est que le traitement à la peinture ignifuge permettant d’atteindre une stabilité au feu de 60 minutes, a été appliqué intégralement dans les ateliers de Cabañas del Sil.

Les composants à charger sont entreposés dans les hangars au lieu d’être en plein air comme jusqu’à présent. La conception du système de plateformes mobiles d’accès à l’avion, de même que celle du hangar, ont été prévues de façon à être utilisées tant pour les Beluga actuels, dérivés de l’A300, que pour les futurs Beluga XL, en cours de construction à partir d’avions A330.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *